Courriers octobre 2018

Salut la feuille de chou,


Le passage de ta réponse sur la "commande sociale" m'a frappé.

Ma vision de ce qui regarde la travail social est réaliste; elle n'est

pas pessimiste.

Je ne me force pas y voir du positif quand il n'y en a pas ou plus.

C'est ce passage par le réalisme qui dépasse la fable ou l’affabulation

pour enfin tourner son regard vers l'avenir et construire un imaginaire

du possible après ou l'utopie.


Je n'utilise pas d'euphémismes pour parler des choses. Le mot "contrôle

social" est devenu tabou dans la bouche des T.S. à tel point que ceux

/celles-ci ne semblent plus en connaitre le sens. "Commande sociale" ou

"injonctions paradoxales" en sont des euphémismes. Tant que nous

transmettrons ces mots aux futurs T.S. ou jeunes professionnel-s-les et

tant que nous les utiliserons, nous repousserons encore et toujours

notre seuil de tolérance face à l'intolérable, nous banaliserons les

multiples tâches qui nous

asservissent (contrat RSA, "projet" du jeune, bons alimentaire

quémandés...)

Quand on refuse de nommer les choses, on les met à distance.

Pour que les TS utilisent cette marge de liberté qu'ils ont et la

prennent collectivement, il faut accepter de se coltiner la réalité et

assumer des positions du pas de côté. Pour ma part, je les assume

individuellement mais ne les revendique plus face aux réactionnaires que

sont devenus d'autres T.S.


Faroudja